Graveman

Graveman

Le Samedi 28 Juillet avait lieu le Xterra Graveman.  Au menu : 2km de natation, 60km de VTT avec 2400m de D+ et 20km de trail avec 1200m de D+. 

De l’équipe, seul Sylvain Fesquet participait. Les autres athlètes sortant de leur coupure après les championnats du monde, le format long n’était pas adapté à une reprise.

La course se déroulait à Arêches Beaufort, dans un somptueux paysage de montagne. La natation a lieu dans un lac de barrage EDF avec une eau à 15 degrés assez saisissante, le temps qui a tourné à l’orage en milieu de matinée a rendu difficile cette première édition.

Sylvain FESQUET (14ème 7h41:45)

Arrivé ici un peu par hasard, sans avoir préparé ou prevu ce cross triathlon Xterra, ce n’est qu’une fois sur place au milieu de nombreux étrangers que j’ai réalisé la chance que j’avais d’être là. Dans les navettes qui nous conduisaient au départ j’ai revu pleins de gens qui suivent le team tout au long de la saison, et ce fut un plaisir de discuter avec eux.

8h15, la course est lancée pour quelques 300 aventuriers, le lever de soleil durant la nat nous le rappelle, le cadre est exceptionnel et on va en prendre plein la vue !

Après une natation rapide, j’étais complètement euphorique à vélo. Je rigolais en m’imaginant les collègues m’encourager ou se moquer… En montée je voyais Théo me dire que je me faisais doubler « comme un cadet », dans les portages j’entendais Max me crier : « la meule ou à pied ! », en descente c’était au tour de Serrières de lancer des grands « Tire tout ! » et enfin dès que je commençais à prendre mon temps c’est Forissier qui me rappelait que je n’étais pas venu là « pour jouer au Kamoulox».

Le vélo passe donc très vite, malgré une chute dans la première descente qui me casse la selle et me tord le dérailleur arrière… ça tiendra jusqu’au bout, c’est l’essentiel.

Au 30ème km, petit moment de doute lorsque pendant 10min on prend la pluie, le vent et de gros grêlons…: fini les beaux paysages, on se déplace à l’aveugle.  Heureusement les spectateurs et randonneurs omniprésents sur le parcours donnent de la voix pour nous motiver.

Dans les descentes, raides et rendues extrêmement glissantes, mon choix de pneu (Hutchinson taipan à l’avant et cobra renforcé à arrière, légèrement surgonflé) rendent le pilotage malicieux. Le vélo se couche et virevolte, c’est le pied ! Je m’amuse et reprends beaucoup de monde dans ces portions.

Enfin le trail s’est vite enchainé.  Avec la durée de l’effort, les jambes courraient seules. Je ne m’étais fixé qu’une seule consigne que je respectais : ne jamais marcher.
Ne recherchant pas la performance, j’ai fini à mon rythme en faisant attention à ne pas me blesser en descente.

Bilan : Une superbe course ! De belles émotions partagées avec les amis, un plaisir de voir que j’arrive encore à suivre. Une belle victoire dans ma catégorie et une 14eme place scratch même si les écarts de temps sont impressionnants.