XTERRA FRANCE

Dimanche 7 Juillet a eu lieu le XTERRA France, à Gerardmer. 
Cette épreuve est réputée pour être la  plus dure du circuit européen avec un long parcours VTT. 

Le matin, Sylvain participait au XTERRA Découverte, qui se compose de 500m de natation, d’une boucle vélo (20km 600D+) et de 5km de trail (160D+), soit la moitié de la distance des Elites l’après midi. 

Dans les 10 premiers en nation, il fournit son effort à vélo au bout de 5km après avoir géré toute la première montée. Ils s’isolent alors à deux en VTT, et posent avec plus de 3min d’avance. À pied, une seule consigne : « ne pas marcher » qui s’avérera payante. 

Victoire de notre team manager avec une petite minute d’avance.

L’après midi avait donc lieu la course des élites, au programme : 1500 m de natation dans une eau à 25 degrés, 40km de VTT (1200 de D+) et enfin 10km de Trail (350m D+).
Le départ est donné à 13h30. Un orage la nuit d’avant a rafraichi l’atmosphère et les chemins sont légèrement glissants. 

Une 50aine d’Elites prenaient le départ

Arthur sort en 21’13, soit à 1’30 de la tête de course. Rapidement un groupe se forme avec Arthur Serrieres et Maxim Chané.
Théo sortira en 22’49 et fera comme annoncé une course à son rythme en se focalisant uniquement sur ses sensations. 

Maxime dans un mauvais jour fera une boucle à vélo avant d’abandonner.

Du côté des féminines, Sandra sort en 25’17, dans le Top10, tandis que Camille sort plus loin en 28’54 en même temps que Ségolène. 

Sandra en grande forme remonte 4ème avant de devoir mettre un terme à sa course suite à une crevaison. 
Théo en manque de fraicheur posera le vélo 15ème et conservera cette place à l’issu de la course à pied.

Au coude à coude, les 3 hommes de tête posent le vélo ensemble. Les deux Arthur se lancent alors dans une course effrénée. Coup de bluffe, accélération, relance… 41 minutes de suspens intenable et finalement, c’est Forissier qui l’emporte de seulement 8 petites secondes 😮

Ségolène terminera à une 13ème place scratch, très correcte au vue de la start list.

Le mot de Sylvain, le Team Manager : 

« C’était une course extrèmement relevée, avec un parcours usant qui ne pardonne aucune défaillance ou baisse de régime. Depuis le temps qu’Arthur tourne autour de cette victoire, c’est juste fantastique qu’on y soit arrivé »

L’orage oblige un changement de pneu de dernière minute.

Camille : « La fatigue se fait sentir après une période bien chargée où j’ai enchaîné les courses ! J’ai donc manqué de jus sur le VTT pour m’affirmer et rattraper le retard accumulé. Je suis tout de même satisfaite de ma course vu ma forme du jour ! Notamment en natation car je sens que je progresse et à pied où j’ai réussi à finir proprement.
Je retiens un super we avec l’équipe sur un circuit bien difficile avec une super ambiance ! »

Les filles impliquées dans l’association « elles font du vélo »

Sandra : «  I was doing good at the swimming and biking but unfortunately I had a flat tire at the end of the second bike loop when I was in position 4 ! I am a bit sad because I really would have loved a good result at XTERRA France for me and the team… »

Arthur : « Le XTERRA France était l’un de mes plus gros objectifs de la saison, j’avais à cœur de bien y figurer, car c’est là bas que tout à commencé pour moi. J’arrivais confiant après la suisse, mais conscient du niveau d’un tel plateau.

La course a bien débuté avec une natation satisfaisante. Puis un gros vélo avec les frenchies Arthur et Max. À l’entame du Trail, partir avec un Arthur Serrieres n’est jamais bien rassurant, mais j’ai réussi à aller chercher l’énergie nécessaire grâce aux encouragements omniprésents tout le long du parcours pour m’offrir ma plus belle victoire, car elle a été la plus disputée. Super heureux pour moi et pour le team. »

24 degrés, combinaison interdite.

Ségolène : « Le xterra france est la course la plus longue et la plus dure de l’année et je suis contente d’y avoir participé ! Nous avons nagé presque tout du long côte à côte avec Camille ce qui était très motivant. Le circuit vélo était long et difficile, j’ai donc beaucoup géré mon effort pour être capable de tenir mon rythme jusqu’au bout. Je remonte deux places au fil des tours. La course à pied à encore une fois été difficile pour moi et je me suis battue tout du long pour garder ma place ! »

Veille de course, Théo place ses appuis.

Théo : « La motivation est bien présente après une course en Suisse un peu plus rassurante. J’effectue un bon départ mais je n’arrive pas à garder les pieds d’un bon groupe. Je réalise le meilleur temps sur T1 (micro victoire du jour)… En vtt je pars seul, tout en gestion. Je ne croise personne durant tout le premier tour… À pied j’essaie de bien gérer mon effort et j’accélère progressivement. Le bilan de ces 3 mois de Triathlon n’est vraiment pas satisfaisant. Je suis content de prendre une pause dans mon entraînement pour repartir en modifiant ce qui doit l’être. »

Danon une légende.

Maxime : «  »

Crédit Photo : Sylvain Fesquet